Skip navigation

Sur place pendant leur showcase au Cultura de Terville j’ai pu interviewer Eric Revel, bassiste du groupe Greenwich Cavern.

Pouvez-vous présenter le groupe ?
On a François à la batterie et percussion, Olivier au chant et à la guitare et moi à la basse.

Comment vous êtes vous connus ?
Nous nous sommes rencontrés à New York à Greenwich Village dans un bar nommé « The Cavern ».

Quelles sont vos plus grosses influences musicales ?

Led Zeppelin, Jack Brel, Deep Purple… on s’oriente entre le hard rock traditionnel et les ballades françaises.

Combien de concerts avaient vous déjà fait ?

Je dirais 150 dates environ. On est bientôt en première partie de Paul Personne (le 10 avril au Galaxie d’Amnéville) et aussi bientôt notre première en Allemagne et en Hollande. Quelques dates aussi sont prévues en Angleterre, à Dublin…

Ou vous voyez vous d’ici 3 ou 4 ans ?

Je sais qu’aujourd’hui on est ensemble et qui sait sûrement encore d’ici 3 ou 4 ans. J’aimerais me mettre à plein temps comme manager et laisser ma place à un ou une nouvel(le) artiste.

Quel à été votre plus gros concert ?

Le Batofar à Paris, c’est une péniche. Il y avait une ambiance de malade et des producteurs tout ça…C’est un peu sa qui nous a poussé. Sinon les concerts « Live @ Galaxie » on a fait 5000 spectateurs et on a été aussi la première partie de Scorpions avec 10000 personnes.

Qui est le plus bordélique ?

François !

Qui est le plus dragueur ?

Moi !

Voudriez-vous adresser un message à nos lecteurs ?

Restez branché sur Woooz c’est super ! On aimerait dire aussi que l’on aime nos fans.

Des remerciements à faire ?

À la Terre entière ! Au destin qui nous a mis tous sur la route et nous permet de faire du rock. Nos instruments, le public et tous ceux qui nous supportent au quotidien.

Le mot de la fin ?

Réservé au rock.

Merci à Eric Revel, au groupe Greenwich Cavern ainsi qu’à www.woooz.com pour cet interview.

A l’occasion du dernier événement « Retro Gaming n°3 » à Clouange samedi 23 mars, j’ai interviewé Monsieur Donovan Bellamy, organisateur et passionné de retro gaming.

Peut tu te présenter, dire d’ou tu viens et d’où t’est venu ta passion ?

Originaire des Vosges, j’habite dans le secteur de Metz depuis maintenant 4 ans. Je joue depuis que j’ai 5/6 ans et ma première console (qui est toujours ma préférée à l’heure actuelle) était la NES. Cela fait 4 ans environ, depuis que j’ai rencontré ma copine, que j’ai commencée a collectionner les jeux vidéos. Depuis cela j’ai en tête de monter mon association afin de créer des événements.

Depuis combien de temps t’es tu lancé dans l’organisation d’évènements retro gaming?

Comme je l’ai dit avant, cela fait 4 ans que l’idée me trotte dans la tête. J’ai du attendre que les conditions nécessaires soient réunies pour lancer ma première opération le 27 juillet 2012, le « Retro Gaming n°1 ».

Quel type de public vises-tu principalement?

 Étant donné ma collaboration avec le Liseron, mes évènements visent un public jeune (entre 8 et 16 ans) mais, j’ai pour objectif de viser un public plus large dans un futur proche.

Penses-tu que le fait de présenter des anciens jeux, comme ceux présents ce week-end, ai une influence sur le public?

Ce type d’opération permet de montrer la différence entre les jeux vidéos d’avant et ceux d’aujourd’hui. Il ne s’agit pas seulement de comparer les graphismes ou encore les scénarios mais aussi de jauger la difficultée de ces vieux jeux incontournables. Je veut aussi leur faire partager la culture du highscore.

Que penses-tu du fait d’organiser des minis tournois consoles avec un jeune public?

 Ces tournois me servent à la fois à attirer le public et à les faire rester un peu plus. L’objectif principal étant de s’amuser. Cela met de la compétition entre les participants et leur permet de s’affronter sur différents jeux.

Penses-tu que les jeux vidéo peuvent impacter au niveau psychologique d’une personne?

Ce n’est pas parce qu’on est un dieu à Tetris qu’on devient un bâtisseur de l’extrême. De même que ce n’est pas parce qu’on est maître dans un fps (Jeux de guerre comme Call of Duty…) ou dans les jeux de combats qu’on devient tueur à gage ou encore maître Kung fu.

Quel serait pour toi l’événement idéal? Quel serait ton projet le plus fou? (Je parle de projet réalisable, Monter Yoshi n’est pas une réponse valide). 

Disons qu’idéalement j’aimerais organiser des mini conventions type « Jeux vidéos/Mangas » partout en Lorraine.

Est-ce qu’organiser des tournois sur des jeux plus récents (fifa, pes, ddr, call of…) fait parti de tes projets a long terme?

Je ne ferais pas de tournois sur les consoles dernières générations. Ce n’est pas mon dada. Après organiser des tournois sur tout et n’importe quoi c’est faisable.

Voudrais-tu adresser des remerciements?

Je voudrais remercier le Liseron ainsi que Gregory, Magali, Amandine et Mellissa. Je remercie aussi les joueurs et les visiteurs qui sont venus et je voudrais aussi remercier la ville de Clouange sans qui cela n’aurait pas été possible.

Le mot de la fin?

Contra

Merci à Donovan Bellamy pour cet interview ainsi qu’a son équipe pour l’organisation de l’événement.